Ayant  pris un violent orage la veille je m'étais arrêté grelottant de froid à la première maison. Le repas du soir composé de maniok fut amélioré de riz blanc: le waza de passage devait être bien accueilli. On me reserva le seul matelas et je partageais la chambre avec mes hôtes qui eux dormirent à même la terre battue. Au petit matin pour mon départ tout la maisonnée avait revetu ses plus beaux habits et la patriarche avait exibé son bien le plus précieux, une bible